Aller au contenu principal
Etoile de satisfaction 842 Avis

Immobilier : investir ou ne pas investir en 2022 ?

Après une année 2021 excellente pour le marché immobilier, la pierre est-elle toujours une valeur refuge ?
Investir dans la pierre

La pierre, une valeur refuge

Après une année 2021 excellente pour le marché immobilier, de nombreuses questions se posent quant aux évolutions possibles du marché sur l’année 2022. Personne ne peut dire précisément comment le marché de l’immobilier et les prix vont évoluer, si les prix vont continuer leur ascension ou si nous allons devoir faire face à une baisse. Les professionnels s’accordent cependant sur un constat : le placement immobilier est indéniablement la solution la plus sûre et la plus efficace.

En effet, malgré des biens plutôt rares et une hausse des prix parfois très significative, surtout dans certaines régions et agglomérations, ou encore une augmentation possible des taux d’intérêts bancaires, investir dans l’immobilier demeure une stratégie stable, à risque modéré et rentable sur long-terme.

 

Investir dans l’ancien ou le neuf ?

Les ménages français disposent pour beaucoup d’entre eux d’une bonne disponibilité d’épargne puisque les dernières années de crise sanitaire ont amené à épargner. Les contraintes liées à la crise sanitaires ont également fait émerger de nouvelles attentes : les villes moyennes en province sont plébiscitées, au profit de logements plus grands, avec de l’espace et un jardin loin des grandes agglomérations et des centres-villes. Ce besoin de place s’est accentué par l’émergence du télétravail.

Cependant, l’évolution des prix du marché devrait favoriser l’accès à la propriété des investisseurs et des secundo-accédants au détriment primo-accédants et ménages modestes.

L’achat immobilier neuf a plusieurs atouts, comme les frais de notaires réduits, le respect des dernières normes de qualité et environnementale ou des avantages fiscaux. Mais on observe depuis quelques temps une forte augmentation des prix des matières premières et des difficultés de disponibilité qui pourraient se répercuter sur le coût ou sur le délai de construction d'un nouveau logement.

 

Des conditions bancaires et fiscales favorables à l’investissement immobilier

•    Emprunts immobiliers : une hausse des taux à prévoir ?

Les taux d’emprunts bancaires pour un investissement immobilier demeurent encore historiquement bas et même si on constate une tendance à une légère augmentation des taux proposés ces derniers mois, les conditions d’accès aux prêts immobilier sont toujours favorables à un investissement.
Face à une quantité très importante de dossiers de demande de prêts, les banques semblent avoir tendance à durcir les décisions d’attribution de prêts personnels. Une situation qui va avoir tendance à s’accentuer suite à la décision du Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) de revoir les normes juridiques liées au crédit immobilier : réduction du taux d’endettement maximum à 35%, durée d’emprunt maximale de 25 ans dans l’ancien et de 27 ans dans le neuf, et augmentation de l’apport personnel.

 

•    Prolongation du PTZ et recentrage du prêt Action Logement

Prolongé jusqu’à fin 2022 et attribué selon conditions de ressources, le prêt à taux zéro (PTZ) permet de financer un achat immobilier avec un emprunt à taux zéro, neuf dans les zones tendues ou ancien avec travaux dans les zones moins tendues.
Pour ce qui est du prêt patronal Action Logement, il n’est plus accessible que pour le financement d’un projet immobilier neuf, avec des conditions d’accès assouplies (montant, taux d’intérêt).

 

•    Vers la fin du dispositif Pinel

En effet, reconduit à l’identique jusqu’en décembre 2022, le dispositif Pinel et ses avantages fiscaux offriront encore de belles opportunités d’investissement dans l’immobilier neuf. Mais ces avantages fiscaux pour les propriétaires seront ensuite fortement dégradés dès 2023 avec une forte diminution des taux de réduction d’impôt par rapport au prix d’achat. De plus, en 2023, seuls certains projets de construction seront éligibles, à cause de critères de sélection plus restrictifs. La fin du dispositif Pinel est prévue en décembre 2024.
Avec ou sans Pinel, l’investissement immobilier locatif est une bonne solution, à étudier de près.

 

Sécuriser son patrimoine et son épargne ?

Alors que de nombreux secteurs d’activité ont été fortement impactés par la crise sanitaire de ces derniers mois, le marché de l’immobilier a la chance d’avoir été épargné. L’investissement immobilier, qu’il soit pour son propre usage ou pour du locatif, reste une valeur sûre, un formidable levier pour constituer, valoriser et transmettre un patrimoine solide et pérenne et pour préparer l’avenir.

Diversifier son portefeuille en jouant la carte de l’immobilier par de l’investissement locatif est un des investissements les plus sûrs et les plus rentables à long-terme pour placer ses économies.
En effet, l’investissement locatif permet de générer des revenus ou de générer un capital de départ qui pourra être utile pour un futur projet, qu’il soit immobilier ou non : retraite, financement des études de ses enfants, projets personnels.


Malgré des évolutions parfois incertaines, tant sur le plan sanitaire que social ou politique, il est important de ne pas tomber dans l’attentisme et de saisir dès maintenant les opportunités offertes par les investissements immobiliers.
 

06 mai 2022